Café de Flore

Oui, oui, je sais. Je suis toujours aussi en retard en ce qui concerne le cinéma. Je suis quelqu'un qui déteste aller voir des films dans les salles, parce qu'il y a toujours un connard ou une connasse qui me dérange, donc je préfère visionner les films dans le confort de mon salon. Mais puisque je suis accro aux téléséries, les films prennent souvent le bord.

Tout ça pour dire que j'ai finalement vu Café de Flore. Ça fait déjà quelques jours, mais j'y pense encore. Durant le film, je me demandais vraiment à quoi ça menait et pourquoi j'écoutais ça. Oui, la musique est bonne, Kevin Parent est baisable, Hélène Florent fait toujours le rôle de la fille nostalgique/triste d'une peine d'amour, mais je dois avouer que j'ai été secoué vers la fin du film. Attention, SPOILERS ALERT! Si vous n'avez pas vu le film et que vous voulez le voir, vous ne devriez pas continuer à lire...

Alors voilà, les dernières minutes de Café de Flore sont un bijou parfait. J'ai réalisé bien des choses, et sans vouloir jouer dans le mystique, j'ai comme envie d'y croire. On rencontre des tas de gens dans nos vies, on s'accouple avec plusieurs, mais ceux qui restent... ne sont peut-être pas les bons. Je résume grassement le topo, mais je dois avouer que ça m'a fait du bien de voir ce film. Peut-être que c'est une excuse pour essayer d'aller mieux. Je ne sais pas, je m'en fou. Si la vie est vraiment ainsi, ça me réconforte. En faite, peu importe, ce que le film m'a permis de croire, c'est justement que l'âme sœur que l'on pensait croire le nôtre  est peut-être dans un cheminement temporaire pour trouver le bon. Et j'ose dire que c'est probablement ainsi pour mon ex, quoique je doute qu'il puisse reconnaître quand il rencontrera vraiment le bon. Ça n'a pas d'importance, ce qui est important, c'est que j'ai finalement compris que je n'étais pas cette flamme sœur et que c'était simplement le cours de la vie, que je me devais de le quitter (de me faire quitter oui!) pour qu'il trouve supposément la personne parfaite pour lui. De toute façon, on va arrêter de se mentir, tout ce qui n'était pas sexuel me tapait sur les nerfs. Donc, c'est parfait ainsi. Soit heureux mon Luc, et si tu ne l'es pas, eh bien, je te croiserai probablement un jour dans la rue, à errer en quête du prochain numéro, triste et mélancolique de ne pas avoir su comprendre qui était le bon.

Non, mais sérieux, la scène du film où les deux femmes "rivales" se croisent dans la rue. Wow, c'est tellement la vraie vie. Bouleversant !

Dans un autre ordre d'idée, j'ai de la difficulté avec mes souliers ! C'est fou comme mes pieds me font souffrir ! Je suis en criss contre la compagnie New Balance, qui a décidé de quasiment cesser de produire des souliers 4E. Calice, j'ai le pied large et je vais devoir me taper des souliers sur mesures, ça me fait vraiment chier. Mais pas le choix, je souffre vraiment trop. Même la nuit ma jambe gauche me crie son mal !

Sinon, je suis devenu très tranquille. Je ne rencontre plus. Je ne baise plus. Je ne veux plus rien savoir on dirait. J'ai l'impression que j'ai envie que la vie me surprenne plus, qu'elle me présente quelqu'un en temps réel, sans devoir passer par le virtuel. J'ai assez donné. Je vais prendre ma main droite pour les prochains mois, à moins d'une surprise grandiose.

J'ai reparlé à ma dernière baise régulière, lui disant que je m'ennuyais de lui, etc. Il a des trucs à régler de son côté, moi aussi probablement. Alors, soyons honnêtes; c'est la première fois depuis bientôt six ans que je ne baise pas depuis aussi longtemps. Et honnêtement, tant qu'à baiser au hasard, je préfère ça. J'ai toujours dit qu'il faudrait un jour que je calme mes ardeurs sexuelles, ben c'est le temps! De toute façon, j'ai besoin de me retrouver moi-même pour une raison très importante: me remettre en forme, car je me laisse terriblement aller depuis quelques mois. J'appréhende le retour de l'entraînement, mais en même temps, il est essentiel.

Donc, en général, je vais bien. Finis les tourmentes d'ex, fini les baises inutiles. Il me reste à éliminer les calories en trop et à perdre un petit 10 livres. C'est le défi des prochains mois. Pour le reste, je pense que je ne suis pas à plaindre, et de la bonne baise, j'en ai vécue.  C'est peut-être le répit que je cherchais. Un peu de calme. Pour tenter de vivre autre chose, pour essayer de grandir sans être accroché au sexe d'un homme.

Commentaires (1)
Bravo
1 Mardi, 13 Mars 2012 19:50
Marc
Je ne sais pas si c'est la vie d'automate, c'est à dire pour moi, métro-boulot-dodos... Mais tu sembles te poser sur plusieurs plans... Je te souhaite un bel avenir malgré tout ! La vie est jeune pour toi encore, ton homme tu vas le trouver, certain ! Ciao... La vie nous amene aux bons moments ce que nous avons besoin, sur ce point tu peux me croire ! Au revoir...
Connexion



Qui est en ligne ?
Nous avons 22 invités en ligne