Pile ou Face... le hasard

J’aimerais parler de Grindr (l’application pour téléphone intelligent qui te dit qui sont les mecs gais dans ton voisinage), mais je ne sais pas trop comment aborder la chose. En fait, j’ai une peur et une attirance pour cette application; au fil du temps (un mois lol), je me suis rendu compte qu’il y a deux catégories de gens sur cette application. Il y a ceux qui cherchent la baise à tout prix, et ceux qui se cherchent. Je pense que je fais partie de la deuxième catégorie, parce que je suis un petit être très effrayé des « bibittes » et que je ne veux pas rencontrer n’importe qui. Je trouve que c’est un peu inhumain de dire à l’autre « je vais venir te sucer, alors que je ne connais rien sur toi », mais le monde de la communication est devenu tel, comme si les préliminaires d’une rencontre importaient peu. Et pourtant, je n’ai pas fait beaucoup de rencontres grâce à cette application, mais je me rends compte que les gens que j’y vois sont aussi perdus que moi, à la recherche d’un modèle d’homme parfait qui n’existe pas. C’est triste, mais c’est une matière d’étude tout de même.

Hier, j’ai rencontré quelqu’un que j'ai connu sur cette application. Quelqu’un de discret, qui ne cherche pas à montrer son visage à tous et qui me semblait être une très bonne personne. La preuve; tout s’est déroulé dans la plus grande tendresse. Oui, je dis le mot tendresse et je suis surpris moi-même. On ne sait jamais vraiment sur qui on tombe. C’est comme une boîte de chocolats. Et le fruit du hasard m’a fait tomber sur quelqu’un d’intéressant, quelqu’un qui me semblait avoir une âme, qui me semblait presque être vierge de tout ce système trop bien mis en place. Sans entrer dans les détails, je veux seulement commenter les mains. Oui, les mains d’un homme. Certaines peuvent être fermes, autoritaires, d’autres peuvent être molles, sans intérêt, et il y en a qui sont hésitantes, partagées entre le désir d’aller plus loin et de se retenir. Ce sont mes mains favorites, ces mains hésitantes, qui ont le désir d’aller plus loin, mais qui se retiennent puisqu’elles ne savent pas à qui elles ont à faire. C’est pourquoi j’associe le mot « tendresse » à tout cela.

Il était onze heures du matin, un samedi de « hung over » et je n’y croyais pas trop. Je l’avoue, je ne me fais plus se scénario ni d’attentes dans ce genre de situation. La vie m’a bien trop corrigé et fait souffrir avec le temps. Mais j’ai eu l’impression qu’avec lui, c’était différent. C’est comme si je m’étais senti en contrôle de donner le contrôle. Difficile à expliquer. Après « l’acte », j’ai senti la gêne chez ce garçon, et j’ai trouvé ça charmant. Ça me rappelait mon adolescence, cette espèce de « feeling » un peu étrange après la jouissance. Je m’en suis amusé, pour taquiner, pour détendre l’atmosphère, et j’ai compris un peu plus tard, alors qu’il était prêt à partir, dans le couloir. Il m’a annoncé qu’à 28 ans, il avait déjà une fillette de 4 ans et qu’être gai n’avait pas été si définitif dans sa vie. Je suis tombé sous le charme.

Évidemment, je sais très bien que je dois rester terre-à-terre. C’est le grand problème avec l’application Grindr. On baise et on se dit presque adieu instantanément. Je ne sais pas si c’est la recherche de l’être ultime, les paramètres de nos critères ou simplement le fait de se dire qu’on ne pourra jamais rencontrer quelqu’un de sérieux par ce système. Je me pose sans cesse la question. Je ne peux plus croire à l’utopie de la rencontre Internet, c’est comme si j’étais trop vieux et moins naïf pour ce genre de choses.

Bref, tout ça m’amène encore à me dire que la vie de célibataire est un peu trop intense et furtive. On a beau faire des rencontres, penser que ça clique, c’est très difficile d’aller au-delà de ça. Mais bon, qu’est-ce qu’on peut y faire ? Absolument rien, je suppose. Malgré tout, cette histoire m’a redonné un espoir, mince certes, mais un espoir tout de même. Il y a des gens bien sur cette planète, des gens avec qui il serait possible de se coller, de dormir en fusion, de s’aimer peut-être.

Et avec tout ça, la chose « niaiseuse » à laquelle je pense, c’est que j’ai hâte d’être heureux d’indiquer sur mon statut facebook « in a relationship ». Ridicule, hein ?

Dans un autre ordre d’idées un peu plus lugubre, eh oui, je dois me l’avouer à moi-même. J’ai un problème d’alcool. Je bois trop. Pour compenser, évidemment. J’ai l’impression que mes vices tentent de compenser mon manque de chaleur humaine, mon désir sexuel continue. Le constater est une chose, régler le problème en est une autre. On dit toujours que les gais boivent plus que la moyenne. Je pense que c’est malheureusement vrai. Je le répète : je dois me trouver un « fuckfriend » régulier, à défaut de trouver l’amour de ma vie.

Commentaires (5)
aide
1 Dimanche, 06 Novembre 2011 21:18
Karine
J'ai franchement l'impression que tu as un besoin criant d'aide. Consulte, un psy, aborde tes dépendances. Ça t'aidera, y'a rien de magique dans la vie.
lol
2 Dimanche, 06 Novembre 2011 21:44
Maxime Collins
Besoin d'aide ?
Tant que ça ? Honnêtement, je ne suis pas certain. Ce n'est pas parce que j'écris ma vie sur le web aux yeux de tous que j'ai nécessairement besoin de me faire soigner.

Je pense surtout que je suis rendu bien mieux que je l'étais il y a un ou deux ans. J'ai réussi à régler bien des problèmes dans ma vie, sans l'aide de psy, et j'en suis fier. Parce que ma seule expérience avec un psy m'a beaucoup fait douter de tout ce processus. Je pense qu'il ne faut pas mélanger le fait que j'aime raconter mes expériences de vie avec mon besoin de chercher de l'aide. Et je ne crois pas que de boire du vin 3 fois par semaine fait de moi un grand alcoolique qui a nécessairement besoin d'aide.

je pense que je suis bien dans ma peau et dans ma vie, et que j'aime partager mes réflexions avec les autres (même si je ne pense jamais à la portée de mes écrits, car on écrit toujours seul sans se rendre compte des gens qui nous lisent).

Peut-être que ton impression est de me dire que j'ai besoin d'un psy, mais de mon côté, je crois que je suis très loin d'avoir un besoin nécessaire psychologique. Je pense plutôt que je suis capable de me prendre en main, et que le fait d'écrire mes faiblesses ici n'est qu'un petit coup de main envers moi-même pour me donner la force de réussir là où je vois encore mes lacunes.

Bref. Merci pour ton commentaire, mais je ne trouve pas qu'il s'applique à moi, et je ne pense pas être dans le déni.
Que chialage... Tu es nuisible, dépendant affectif
3 Lundi, 07 Novembre 2011 14:41
F-Alex
Pas le seul a constater que tu as un grave probleme, tu veux être une autre personne, mais tu es que ce que tu es, un pauvre gars qui pense qu'à la baise! Il faut toujours que tu dévoiles des choses que tu ne dois pas, tu fais que te plaindre, et tu est rendu alcolo a 27 ans... Je prédis un bel avenir à venir...

Mais ton blog va finir par te faire détester de bcp de personnes, et de plus en plus...

Plus je te lis avec les années, plus je vois que tu as peut-etre plus qu'un petit probleme d'adaptation, vider ton blog en un instant a cause d'une simple plainte... C'était de ta faute mais tu n'avais qu'a enlever ce qui n'était pas approprié pour le service en question...

Au Gouvernement te voir chialer, de ce que les étudiants écrivaient ! Pas sur qu'eux aimeraient savoir ce que tu fais de leurs écrits.

Ensuite, te plaindre de pas avoir de job, ensuite tu sais plus si tu vas aimer ça...

Tu te crois cool, mais encore la un masque... finalement pourquoi t'écrire, j'avais du temps a perdre loll
Voir commentaire
Lundi, 07 Novembre 2011 23:20
Ta grosse mere sale
Choke on a dick and die M.Fuckface-Alexandre
MB
Mardi, 08 Novembre 2011 21:33
Maxime Collins
M.B.; get a life et criss-moi patience !
Qu'as-tu fais du message d'accusation ?
4 Mercredi, 09 Novembre 2011 17:11
F-Alex
tu utilises maintenant les commentaires de tes lecteurs pour te reprendre... tu disais pas de vulgarité sur ton site mais ayant vu que tu faisais erreur sur l'accusation, tu as eu l'air d'une tarte... et tu utilise son insulte pour faire comme si de rien n'était !!! Comme toujours quoi... toujours les autres les coupables, pas toi

Sauf que tu as accusé, une personne sans savoir, tu vois comment tu es, tu crois tous savoir, bien tu vois c'était notre but de voir ce que tu allais faire bravo... te venger sur l'ex de ton ex... faire croire que ... Il faut le faire

et la tu vas accuser qui maintenant ? tu te demandes apres pourquoi tu es seul, tu détruis tout autours de toi si ca va pas
lolll
5 Mercredi, 09 Novembre 2011 17:49
Maxime Collins
Mais je rêve !!!

Ta morale à deux balles, je n'en ai tellement rien à foutre ! Pour ton info, merci pour ton commentaire, ça m'a permis de reparlé avec l'ex de mon ex (oui, on s'est écrit) et on a finalement enterré la hache de guerre.

Pour le reste, je suis vraiment complètement soufflé de voir tout le temps et tout l'acharnement que tu passes ici en te prenant pour un petit moralisateur à deux balles ! Tu parles de ma solitude, mais je pense surtout que tu devrais regarder la tienne ! Quelqu'un qui passe son temps à faire des commentaires négatifs sur le blog d'une personne qu'il ne CONNAIT PAS, faut être seul en crime pour être rendu là !

C'était la dernière fois que je commentais tes "superbes réflexions", je sais que ça te donne juste plus de plaisir de me voir te répondre, mais là c'est fini. De toute façon, tout ce que tu dis n'a tellement aucune répercussion puisque tu n'as même pas le courage de le faire en ton nom !
Connexion



Qui est en ligne ?
Nous avons 26 invités en ligne